La réforme des retraites, les avocats en pleine contestation à Paris

Les professions libérales se mobilisent contre les projets du gouvernement visant à réformer le système de retraite français face aux craintes relatives aux droits et aux paiements. Des avocats et d’autres personnes françaises descendent dans les rues de Paris pour protester contre le projet de réforme des retraites par le gouvernement du président français Emmanuel Macron. La manifestation rassemble des personnes travaillant dans le secteur privé et exerçant des professions réglementées par l’État, qui bénéficient actuellement d’un régime de retraite spécial. Les pilotes et le personnel navigant se sont joints à la manifestation appelée par leurs syndicats. Air France n’a pas averti le public de toute perturbation de vol.

Une contestation anticipée avant la sortie d’une proposition concrète du gouvernement français

Aucune proposition concrète sur la réforme des retraites ne devrait être présentée à l’Assemblée avant le printemps 2020, mais les syndicats se mobilisent déjà contre ces projets, malgré la promesse faite la semaine dernière par le Premier ministre Edouard Philippe d’engager des pourparlers avec un représentant du syndicat. En juillet, le gouvernement du président Macron a annoncé son intention de remplacer 42 régimes de retraite publics différents par un système de retraite unique et universel basé sur des points, ce qui aurait pour effet de relever l’âge de la retraite. Si elles sont approuvées, cela signifiera que toute personne prenant sa retraite avant l’âge de 64 ans recevrait, en fonction de leurs contributions, une pension moins élevée.

Les avocats ont – ils raison de contester cette future réforme des retraites ?

Voici les principaux points de discorde entre les avocats qui souhaitent protéger son système de retraite fonctionnel et le gouvernement qui veut à tout prix appliquer la réforme :

  • Augmentation des taux de cotisation : La profession juridique craint que cette mesure de réforme n’entraîne qu’une forte augmentation des cotisations que la plupart des avocats ne pourront pas supporter financièrement. Cette réforme impose les employés du secteur de supporter une augmentation des taux de cotisations de 14 à 28 %, doublant le taux existant.
  • Une longue période de transition : Bien que le barème de cotisation devrait en fin de compte s’appliquer de la même manière à toutes les activités indépendantes et libérales, le rapport Delevoye prévoit que « cette convergence doit se faire dans une transition très graduelle et conforme aux modalités adaptées à la situation de chaque population.

Une mobilisation massive qui ne fait que commencer

La plupart des avocats déclarent que la lutte ne vient que commencer, car “l’avenir de la profession est en jeu”. Les avocats qui ont défilé s’inscrivent dans une logique de résistance totale, alors que la réforme et l’intégration du système de retraite des avocats dans le futur système universel sont loin d’être fermes.